ReportageCatégorieLocalitésContact
No items found.

DIRECT

Photo La Boutique Insolite

Faits Divers

Un homme tué par balle dans la Meuse

L'auteur présumé du meurtre de son colocataire a également tiré sur une aotomobiliste avant d'être arrêté par les gendarmes.

Faits Divers
Rédigé par
Audrey TAISANT
Article publié le
9/11/17

Samedi matin, Yves Burton, un belge de 52 ans résidant en Meuse, a été tué par balle dans son lit. L'auteur présumé est un jeune homme de 19 ans, belge lui aussi, que la victime hébergeait depuis quelques mois.

Quelque temps avant le meurtre, une automobiliste de 37 ans s'est faite agressée au volant de sa voiture. L'agresseur était arrêté sur le bord de la route à côté d'une voiture, et faisait des gestes, pour signaler une panne et demander de l'aide. La femme, qui souhaitait aider le jeune homme, s'est arrêtée à sa hauteur. Mais une fois à l'arrêt, l'homme a changé de visage et a laissé apparaître son arme. Elle prend alors la décision de s'enfuir au plus vite. Alors qu'elle vient de redémarrer, l'homme tire sur sa voiture, faisant exploser la lunette arrière. La balle atterrit dans le pare-soleil de la conductrice. La victime se rend alors à la gendarmerie de Longuyon, pour raconter aux gendarmes ce qu'elle vient de vivre. Une équipe se rend alors sur les lieux de l'agression à 8h15, d'où le jeune homme n'a pas bougé. Il est alors arrêté, et soumis à un test d'alcoolémie. Celui-ci se révèlera positif, avec 0,54 mg d'alcool dans le sang.

Ils fouillent la voiture se trouvant à ses côtés, et qui semble être son véhicule personnel. Mais les gendarmes y font de surprenantes découvertes. ils y découvrent une carte bleue, et les papiers de la voiture, mais découvrent qu'ils appartiennent à un certain Yves Burton. Ils décident donc de se rendre à son domicile.

Arrivés sur les lieux, ils découvrent que la porte d'entrée à l'arrière de la maison est ouverte. Ils avancent alors, et fouillent les pièces, jusqu'à arriver dans la chambre d'Yves Burton, où les gendarmes le découvrent allongé sur son lit, en pyjama, mort. Le corps présente un impact de balle, mais les voisins interrogés n'ont pas entendu de détonation. Or, l'arme de l'agresseur est un silencieux, ce qui conforte les autorités dans la thèse du meurtre par arme de poing. Une enquête a été lancée, pour avoir des détails plus approfondis.

Selon le procureur de Nancy, François Pérain, Yves Burton hébergeait le jeune homme car il effectuait des travaux dans sa maison. Ils passaient également des soirées ensemble, comme la veille du meurtre, où la victime et son agresseur aurait bu une importante quantité d'alcool, avant de rentrer chez eux.

La perquisition menée chez la victime montre que du matériel d'armement avait été dissimulé dans la maison. Selon un papier retrouvé, le tueur présumé devait une somme de 1 000 euros à la victime.

Lors de son interrogatoire, il a affirmé ne plus se souvenir de quoi que ce soit depuis la veille. Examiné par un psychiatre, il n'aurait aucune pathologie justifiant cette perte de mémoire. Les gendarmes ont enquêté sur son passé, mais l'homme présente un casier judiciaire vierge, autant en France qu'en Belgique.

Partager cet article:
Réagissez a cet article !
Plus d'articles de cette catégorie