ReportageCatégorieLocalitésContact

DIRECT

Image Chesnot/Getty Images

Politique

Les 100 premiers jours du Président Macron

Entre réussites et difficultés, le mardi 15 août, cela fera 100 jours qu’Emmanuel Macron est Président de la République.

Politique
Rédigé par
Nicolas BEL
Article publié le
29/9/17

C’est demain, mardi 15 août qu’Emmanuel Macron franchira la barre symbolique des 100 jours à l’Élysée. Ce vendredi 11 août, un nouveau sondage d’opinions (Ifop) était alors venu mettre à mal l’image d’Emmanuel Macron, donnant 36% des Français satisfaits de son action politique, alors que François Hollande obtenait encore 46% à la même période en 2012.

Cette importante baisse de popularité intervient après certaines décisions mal perçues mais aussi des erreurs de communication de la part de la majorité. Depuis le 7 mai, les débats parlementaires ont en effet été plutôt houleux, voire même chaotiques à certains moments.

Les raisons de cette baisse de popularité ? Un bilan très contrasté dans l’opinion. Il y a tout d’abord ce qu’Emmanuel Macron avait promis lors de sa campagne, comme par exemple une loi de moralisation (confiance) de la vie publique, notamment destinée à interdire les emplois familiaux pour les ministres, parlementaires et élus locaux, loi qui avait par ailleurs poussé François Bayrou, président du MoDem, à démissionner de son poste de Garde des Sceaux. Il y a également la réforme du Code du Travail par ordonnances, qui a provoqué une véritable onde de choc dans l’hémicycle. Mais aussi l’adoption dans le droit commun de la majorité des mesures provoquée par l’état d’urgence.

De plus, à ces grandes mesures sont venues s’ajouter de nombreuses autres décisions, comme la réduction de 5€ de l’APL (considérée comme une erreur de communication par certains conseillers selon Le Canard Enchaîné), mais également la hausse des prix tabac, la hausse de la CSG, ou encore le couac entre Emmanuel Macron et l’ancien chef d’état-major des Armées.

Selon le Président, cette baisse de popularité a également été causée par « un groupe de la majorité inexpérimenté », mais également des « ministres qui ne s’expriment pas assez dans la presse ».

Malgré tout cela, le calendrier de l’exécutif promis lors de la campagne a été tenu, avec plus ou moins de difficulté.

Partager cet article:
Réagissez a cet article !
Plus d'articles de cette catégorie