ReportageCatégorieLocalitésContact
No items found.

DIRECT

Photo PTV

Politique

Le grand débat national à Saint-Dizier, qu'en pensent les élus ?

Le Président de la République a mis en place le grand débat national pour donner la paroles aux citoyens. Voyons comment cette initiative est accueillie par les élus bragards.

Politique
Rédigé par
Lisa LAMORLETTE
Article créé le
January 15, 2019

Ce dimanche, Emmanuel Macron a adressé sa lettre aux françaises et aux français, engageant alors le grand débat national. Dans ce courrier, il met en avant quatre thèmes qui couvrent les grands enjeux de la nation : la fiscalité et les dépenses publiques, l’organisation de l’Etat des services publics, la transition écologique, la démocratie et la citoyenneté.

Ainsi, partout en France, depuis quelques semaines, les maires ont ouverts leurs mairies pour que les citoyens puissent exprimer leurs attentes au travers de cahiers de doléances par exemple. À la suite de cela, l’État a mis en place le grand débat national prévoyant la tenue de débats et de conférences pour les citoyens.

Mais qu’en pensent les élus bragards ?

À l’occasion des voeux à la presse exprimés par la Ville de Saint-Dizier ce lundi, nous avons pu connaître leur avis pour sur la mise en place du grand débat national.

Pour François Cornut-Gentille, député de la 2e circonscription de Haute-Marne c’est simplement « du n’importe quoi », comme il nous l’explique. Selon lui, en France on ne sait plus débattre, et cela ne sera donc pas productif. Dans ce contexte de crise que l’on connaît avec les revendications des Gilets Jaunes, le climat n’est pas bon pour un referendum. Surtout qu’il pense que les questions posées par Emmanuel Macron sont inadéquates. Pour lui, on demande aux français comment réformer l’état, alors que les politiques cherchent une solution à cela depuis 20 ans. En vain…

« La politique menée par Emmanuel Macron de vouloir accélérer les décisions de l’exécutif n’est pas une bonne idée, et on en voit déjà le résultat… »

Le Président de la République chercherait à apaiser les inquiétudes des Gilets Jaunes, mais va-t-il réellement les écouter ? C’est en tout cas la question qui semble rester en suspens…

Du côté de Madame Robert-Dehault, maire de Saint-Dizier, elle n’a pas exprimé clairement son avis sur la mise en place de ce grand débat national. Mais, ce qu’elle affirme clairement c’est vouloir mettre en place le nécessaire pour donner la parole aux citoyens bragards. Un cahier de doléances a d’ailleurs déjà été installé en mairie la semaine dernière, il sera ensuite transmis à l’État.

Pour l’instant la forme que cela va prendre reste un peu flou, comme nous le confie Madame le Maire. Une réunion avec les différents maires du département se tiendra demain en préfecture de Chaumont, aux côtés de Madame la Préfète, Elodie De Giovianni et permettra d’éclaircir les différents aspects techniques. Apparemment, ce grand débat s’organiserait commune par commune. Cependant, Madame Robert-Dehault rappelle que ce n’est pas forcément à la mairie d’organiser les débats, mais elle s’engage tout de même à tout mettre en oeuvre pour faciliter la remontée des revendications des citoyens. Ainsi, chaque bragard pourrait aisément participer à ce grand débat national.

Elle est aussi revenue sur la manifestation qui s’est tenue ce samedi à Saint-Dizier, qui selon elle aurait réunie un peu moins de 1000 personnes. La manifestation était déclarée en préfecture, et s’est déroulée de « manière convenable ». Elle salue l’attitude pacifiste des Gilets Jaunes, même si elle note la présence de quelques casseurs qui se sont faufilés dans cette marée jaune. Enfin, elle salue également la présence en nombre des forces de l’ordre, qui a été selon elle dissuasive pour éviter d’éventuels débordements.

Partager cet article:
Réagissez a cet article !
Plus d'articles de cette catégorie