ReportageCatégorieLocalitésContact
No items found.

DIRECT

Palais de Justice

Justice

Comparution immédiate pour deux gilets jaunes barisiens

Suite à la seconde "marée jaune" barisienne du 2 mars, deux manifestant ont été jugés

Justice
Rédigé par
Julian CARREY
Article créé le
March 5, 2019

Samedi 2 mars 2019, suite à un appel sur les réseaux sociaux, les gilets jaunes s'étaient regroupés afin de manifester dans les rues de Bar-le-Duc. Durant ce rassemblement, 9 personnes ont été interpellées et deux policiers ont été blessés.

Les faits reprochés

Lundi 4 mars, deux jeunes manifestants, âgés de 24 ans et 27 ans, étaient présentés devant le tribunal de Bar-le-Duc en comparution immédiate. Interpellés durant à la manifestation de samedi dernier, ils sont poursuivis pour avoir tenté d'agresser les policiers en leur jetant des projectiles. Le plus jeune est mis en cause pour avoir lancé des cailloux contre les forces de l'ordre, il reconnait d'ailleurs les faits qui lui sont reprochés. Ce qui n'est pas le cas pour le gilet jaune de 27 ans. Poursuivi pour avoir jeté une grenade fumigène sur les policiers, pour rébellion et outrage à agent. Pour lui ce geste était involontaire, c'était uniquement pour l’éloigner de lui. Mais ce n'est pas tout, ce dernier n'aurait pas obtempéré durant son interpellation, ainsi les forces de l’ordre expliquent dans leur déposition, qu'en plus de les avoir insulté il leur aurait donné des coups de pied, blessant l'un des policiers. Mais l'individu conteste le rapport des agents de police.

La décision du substitut du procureur

Pour le substitut du procureur, les deux individus font partis des personnes qui ne sont pas venues manifester mais plutôt pour se bagarrer. C’est pourquoi il suggère une peine à la hauteur des faits reprochés. Ainsi les deux jeunes encourent une peine de six mois d’emprisonnement, dont cinq avec sursis, avec mandat de dépôt.

Mais l'avocate des deux accusés, Me Lagriffoul, précise au substitut de procureur qu'il faut aménager la peine aux personnalités et aux faits. En effet, cette dernière souhaite faire la différence entre violence volontaire et involontaire, concernant le manifestant de 27 ans. Ainsi elle explique que le dossier ne comporte pas les éléments suffisants à établir sa culpabilité, au sujet des faits de violence et d’outrage, car seules la parole des policiers le dénonce. Au sujet du jeune homme de 24 ans, elle précise qu'il a suivi des amis, il ne comptait donc pas manifester. Il était également sous l'effet de l'alcool et n'aurait certainement pas commis ces actes dans son état normal.

Au final à l'issu de ce procès, l'individu de 27 ans encourt 8 mois de prison, sans mandat de dépôt, et le jeune de 24 ans à 6 mois de prison, sans mandat de dépôt également.

Pour rappel, un gilet jaune barisien a déjà été condamné le 7 février derniers, lors de la première marée jaune.

Partager cet article:
Réagissez a cet article !
Plus d'articles de cette catégorie